Les Fermentations II : le drame de la chasse aux bactéries

Nous vivons dans un monde de plus en plus aseptisé, où toute bactérie, moisissure nous terrorise. Les produits ménagers sont tous anti-bactériens, les savons pour les mains ou la douche, encore pire. Il faut assainir, blanchir, désinfecter.

Dans notre alimentation, le combat est le même : tout est pasteurisé, UHT. J’ai récemment vu dans un magasin bio, un jus de légumes lacto-fermenté…. pasteurisé !!! On marche sur la tête !

La sève de Bouleau qui est un merveilleux cadeau de l’arbre, pleine de vie, de minéraux, est la plupart du temps si l’on n’y prête pas bien attention vendue également pasteurisée, donc tuée.

Et dans un même temps notre flore bactérienne se détériore, se meurt et avec elle notre vitalité, notre capacité digestive, nos défenses immunitaires.

Et non, un yaourt au bifidus soit-disant actif n’y fait rien !!!

 


La solution est simple : commencer par manger de nouveau des produits fermentés.


 

Mais pas si simple car cela demande des changements dans notre façon d’appréhender le monde des bactéries et autres moisissures.

Il faut commencer par les considérer comme des alliées et non des ennemies. Et il faut aussi modifier notre mode d’alimentation, en y réintroduisant ces produits fermentés. Et oui, réintroduire, car ce sont des modes de conservations ancestraux et traditionnels qui ont été balayés par les industries. Et ils faisaient partie de l’alimentation de tout un chacun il y a seulement quelques dizaines d’années.

Pour cela il faut déjà prendre la décision d’acheter des bons produits, fabriqués dans les règles de l’art.

Pourquoi est-ce que les fromages de supermarchés ont des dates de péremptions longues mais qu’ils ne changent plus d’aspect ? Ils sèchent, durcissent mais ne vieillissent pas comme un vrai fromage qui possède des bactéries et qui fermente. Réponse : Ils n’ont plus une seule bactérie utile !

* Tout d’abord ne plus acheter les yaourts et fromages industriels mais chez un artisan fromager ou directement chez les petits producteurs sur les marchés. Croyez-moi, il vaut mieux manger un vrai yaourt fermier de lait de vache qu’un yaourt de lait de chèvre produit dans une usine.

* Acheter du pain au vrai levain. Le levain aussi est une forme de fermentation, naturelle et qui du coup rend le pain beaucoup plus digeste. C’est sûr, le pain est plus dense, la mie moins aérée, mais il a plus de goût et rassasie plus rapidement.

* Les salaisons préparées en charcuterie sont également des fermentations. Un jambon cru préparé dans la tradition, si on ne mange pas le gras, ne sera pas du tout mauvais pour la santé, même chose pour un saucisson.

* Le vinaigre est issu d’une fermentation. Il est facile de vérifier si le vinaigre que vous achetez est de bonne qualité. Conservez un fond de bouteille dans votre placard et regardez si au bout de quelques semaines une « mère » s’est développée. C’est une substance plus foncée qui flotte dans le fond de la bouteille et c’est avec elle que l’on peut fabriquer son vinaigre. Les mères sont vivantes, ce sont des condensés de bactéries.

lacto-fermentation-bienfaits-3

 

Et puis on peut faire des fermentations à faire à la maison rapidement et facilement :

Les légumes lacto-fermentés : Pour cela il vous faut des légumes, de l’eau du sel et des bocaux, un couteau et 15 minutes. Retrouvez nos recettes de légumes lactofermentés ICI.

Les pâtés végétaux fermentés : Il faut : des graines de tournesol ou des amandes trempées, des aromates (vous en avez c’est sûr), un mixeur et pas plus de 15 minutes. Retrouvez notre recette de pâté végétal fermenté ICI.

Et ensuite un peu de patience pour attendre que la fermentation de développe et fasse son travail. Car la fermentation en plus de nous apporter des bonnes bactéries et d’enrichir notre flore, a aussi les grandes vertus de :

– Faire disparaitre les sucres qui vont être l’alimentation des bactéries

– Pré-digérer les molécules complexes comme l’amidon, les protéines

Les préparations fermentées se conservent bien plus longtemps (les légumes lacto-fermentés une année) sans aucune possibilité de toxicité. Evidemment ce sont des goût dont nous n’avons pas (plus) l’habitude. Il faut commencer par des fermentations courtes puis une fois familiarisé, on y prend goût et on peut faire des fermentations plus longues.

Et bien sûr il y a aussi les fameuses boissons fermentées :

– Kéfir de lait

– Kéfir de fruits

– Kombucha

Alors à vos tabliers, et n’hésitez pas à m’envoyer vos questions et les photos de vos préparations !

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :