L’intérêt du jeûne ou des mono-diètes, et recette de tartelette à la crème d’artichaut

Dans tous nos séjours et stages, nous proposons un ou plusieurs jours de jeûne ou de mono-diète. Aucune obligation, simplement l’occasion de découvrir une merveilleuse façon d’accélérer un changement de rythme alimentaire, une revitalisation ou une guérison.

La démarche est motivée, préparée et accompagnée avec méthode.

Chaque jeûne est préparé par des soins de détoxination, une descente alimentaire progressive, puis accompagné de soins. Ensuite la reprise est également guidée, contrôlée, pour capitaliser les effets de cette période, et pouvoir continuer à son rythme.

Les effets du jeûne, les réactions déclenchées sont expliquées et accompagnées.

Carême, vendredi saint, ramadan …. Le jeûne fait partie de toutes les grandes traditions religieuses ou  pas d’ailleurs. Les centurions de l’armée romaine jeûnaient pour se renforcer. Et on peut noter quantité d’autres exemples, aussi anciens que la nuit des temps.

Le jeûne renforce l’organisme, lui donne du temps pour se nettoyer, se réparer, se régénérer. Mais cela ne doit être ni une torture, ni quelque chose d’exceptionnel. Le jeûne, doit faire partie de notre vie à tous , du soin et de l’attention que l’on doit porter à son organisme. Pour cela il faut commencer progressivement, s’y préparer et être accompagner.

Ainsi le jeûne peut devenir un outil courant qui va nous aider à conserver ou retrouver la pleine santé. Ce n’est en aucun cas une mode. La façon de jeûner doit être adaptée à nos propres capacités, notre niveau de vitalité et de santé, nos contraintes et notre rythme de vie. Il doit être confortable, répondre à un vrai appel et besoin de notre organisme.

Commencer par une mono-diète peut être une bonne solution pour ceux qui appréhendent le fait de ne rien manger.

Mais les mono-diètes doivent être courtes, et ne pas saturer l’organisme d’un aliment.

Il existe quantité de façon de jeûner : un jour par semaine, deux jours toutes les deux semaines, une semaine tous les deux mois, le jeûne intermittent avec un repos digestif du diner au déjeuner…

Peu importe, du moment que l’on répond à un besoin de son propre organisme.

La seule contre-indication : la peur. Il faut être prêt à jeûner et heureux à l’idée de jeûner. Mais en parler, connaître et comprendre les effets du jeûne sont déjà un vrai grand pas.

Le jeûne est une véritable démonstration de respect vis à vis de son corps. Et il vous le rendra bien en retour.

Les jeûneurs aiment la vie, et ils aiment manger.
Et d’ailleurs le plaisir de manger est décuplé grâce au jeûne, le goût est décuplé, et les addictions tombent peu à peu.

Une merveilleux façon de se reconnecter avec sa vraie nature gustative….


DÉCOUVRIR LE PROGRAMME DE NOS STAGES D’ÉTÉ

FORMULAIRE D’INSCRIPTION


 

Voici maintenant une recette post-jeûne, que vous pouvez réaliser pour chouchouter votre foie au moment de remanger des protéines.

Tartelettes à la crème d’artichaut sur une pâte à la patate douce et au cèleri

IMG_0237

Ingrédients pour une tarte de 8 parts :

La pâte :

  • 300g de patate douce
  • 200g de cèleri rave
  • 1 cuillère à soupe de psyllium
  • 2 œufs
  • Huile d’olive
  • Sel poivre et curcuma

 

La crème d’artichauts :

  • 4 artichauts
  • 1 avocat
  • 1/3 de brocolis
  • 2 cuillères à soupe de fromage de chèvre
  • 1 gousse d’ail

 

Pour la décoration :

  • 2 artichauts
  • Une cuillère à soupe d’olives noires dénoyautées
  • Une cuillère à soupe de gomasio.

Eplucher et découper les patates douces et le cèleri. Les cuire à la vapeur ou dans une casserole d’eau bouillante. Les mixer au robot avec les œufs entier, le psyllium , 3 cuillères à soupe d’huile d’olive, sel poivre et une cuillère à café de curcuma. Etaler la pâte dans un moule à tarte chemisé d’un papier cuisson. Cuire 15 minutes au four à 180°.

Cuire les 6 artichauts à la vapeur ou dans une casserole d’eau bouillante. Trier le cœur de 4 artichauts. Décrudir le brocoli 1 minutes dans de l’eau bouillante. Mixer tous les fonds d’artichaut avec l’avocat, le brocoli, la gousse d’ail, le fromage de chèvre, du sel, poivre et une cuillère à café de gingembre en poudre.

Etaler la crème sur le fond de pate à tarte.

Découper les artichauts entiers en 4 ou 8 quartiers et les disposer sur la tarte. Dénoyauter les olives et les répartir que les artichauts. Saupoudrer d’une cuillère de gomasio.

Il ne vous reste plus qu’à déguster !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :