Hydratation et Minéralisation

Pendant les chaleurs estivales, il est important de boire plus. On transpire plus, on a besoin de plus d’eau. Tout le monde le sait, mais en revanche ce qu’on oublie souvent d’expliquer c’est le lien entre l’hydratation de notre organisme et la MINERALISATION.

Boire de l’eau ne suffit pas.

Pourquoi ?

Parce qu’une hydratation efficace, passe par un équilibrage des minéraux.

Or premier constat : les minéraux contenus dans les eaux minérales sont inertes et donc non assimilables : on dit qu’ils sont non bio disponibles.

Non seulement on ne les assimile pas, mais en plus ils peuvent cristalliser, et former des dépôts dans notre organisme.

 

Quel est le rapport entre hydratation et minéraux ?

Les cellules de notre corps baignent dans un liquide aqueux, et les cellules elles-mêmes sont remplies de liquide.

Mais il y a un équilibre à respecter entre l’intérieur et l’extérieur des cellules. Et cet équilibre est assuré par la concentration de deux minéraux : le sodium dans le milieu extérieur et le potassium dans le milieu intérieur.

Les concentrations de ces deux minéraux doivent être stables.

La suite est facile à comprendre : si on boit trop ou pas assez on crée un déséquilibre car on augmente ou on diminue la concentration de ces deux minéraux.

Quand on transpire on perd de l’eau mais aussi des minéraux. Il est donc important de retrouver l’équilibre.

Or quand on parle de sodium il ne s’agit pas non plus de sel de table qui est dangereux parce que non assimilable.

Il nous faut des minéraux assimilables par nos cellules. Où les trouver ?

Principalement dans les légumes et surtout dans les jus de légumes, et dans le plasma de Quinton. Ce sont deux sources essentielles.

Deux légumes sont des sources particulièrement riches en sodium : le cèleri et le concombre. Ajoutez-y de la pomme ou de la pêche ou encore du melon et de la menthe et vous avez un jus délicieux et rafraîchissant.

Les effets sont rapidement visibles : un jus de légume dans la matinée pendant plusieurs jours, et vous constaterez rapidement que votre soif diminue fortement dans la journée.

Pourquoi ? Parce l’hydratation est complétée par un apport de minéraux, et donc on a moins besoin de boire. Le sodium retient l’eau, par conséquent, moins de perte, on a moins besoin de boire.

 

Quelle quantité d’eau boire par jour ?

La réponse à cette question est beaucoup plus complexe que la fameuse règle du 1,5L d’eau par jour énoncés par les organismes de santé.

Ce chiffre donne une moyenne et une base, ce qui est déjà bien : il faut boire de l’eau, c’est important. Mais il ne faut pas non plus trop boire !

Trop boire peut être mauvais voire, à l’extrême, dangereux. La potomanie (oui ce terme existe), désigne les fait de boire beaucoup trop.

Et la pathologie associée est l’hyponatrémie. L’hyponatrémie désigne la baisse de concentration du sodium dans notre sang qui va provoquer une entrée massive de plasma dans les cellules. Les symptômes : céphalées, nausées…

Notre corps est un équilibre permanent, et si on ne sait pas écouter et comprendre ses besoins, on rompt perpétuellement ces équilibres et on le force à travailler beaucoup trop pour retrouver ces équilibres.

Donc comment sait-on de quelle quantité d’eau nous avons besoin ?

  • Tout dépend de votre alimentation : si votre alimentation est essentiellement composée de fruits et légumes riches en eau, si vous buvez des jus de légumes vous aurez besoin de moins d’eau que quelqu’un qui s’alimente essentiellement de féculents.
  • Cela dépend aussi bien-sûr de la température de votre environnement. Même en été, dans un période de canicule, quelqu’un qui travaille toute la journée dans une pièce climatisée aura beaucoup moins besoin d’eau qu’une autre personne qui travaille en plein air.

 

Un bon indicateur est la couleur des urines.

Les reins régulent la quantité d’eau de notre organisme : ils vont éliminer le trop plein d’eau pour conserver le bon équilibre.

Deuxième fonction : ils ont une action de filtration.

Les reins éliminent des matières toxiques, des acides… et les trop-pleins de minéraux, toujours pour garantir le bon équilibre.

Donc il est facile de comprendre que nos reins pour faire leur travail d’élimination des matières indésirables ont besoin d’une quantité d’eau suffisante.

Mais par contre si on boit en trop grande quantité, plus grande que leurs besoins pour leur travail d’élimination, ils vont travailler juste pour éliminer de l’eau claire sans matière toxique. Et donc dans ce cas nous les faisons sur-travailler de façon injustifiée.

 

Comment le savoir ?

C’est très simple : l’urine doit être d’un beau jaune paille.

Si elle est plus foncée c’est le signe que les reins forcent et qu’il faut plus d’eau.

Si elle est totalement claire, presque transparente : c’est le signe que les reins éliminent de l’eau pure. Nous buvons en plus grandes quantités par rapport à nos besoins, ou nous buvons mal. Dans ce cas attention, il ne suffit pas de réduire les quantités de boisson, il faut aussi très certainement les remplacer par des boissons riches en minéraux.

 

En résumé

Il faut boire de l’eau, mais en fonction de ses besoins et non pas en suivant des normes.

De préférence de l’eau déminéralisée ou très faiblement minéralisée.

Buvez aussi des jus de légumes (à l’extracteur ou à la centrifugeuse) et mangez des fruits aqueux comme la pastèque, et des légumes d’été tel que le concombre, riche en sodium.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :